UA-65344743-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/12/2012

Près de 15 000 personnes restent privées d'eau potable en Normandie

En Normandie, la pluie ne fait pas que des heureux. Parmi les maux les plus fréquents, l'eau du robinet n'est plus potable dans certaines zones. Le problème est suffisamment préoccupant pour que la presse nationale quotidienne s'en fasse l'écho, comme cet article paru dans La Croix.

" Les fortes pluies tombées en fin de semaine dernière sur la Haute-Normandie ont rendu l'eau du robinet impropre à la consommation dans 34 communes de Seine-Maritime. Le retour à la normale n'a toujours pas eu lieu.

Ces communes situées au nord-est de Rouen (Seine-Maritime) restent concernées par des restrictions, totales ou partielles, de consommation de l'eau du robinet. Les réseaux sont alimentés par des captages de l'eau des nappes phréatiques. La turbidité est anormale. En attendant, les personnes concernées utilisent des bouteilles d'eau.

 « La quantité des eaux de ruissellement sur le plateau argilo-calcaire a fortement augmenté, explique Jérôme Le Bouard, chef du pôle santé-environnement à l'ARS. Rapidement entraînées vers les nappes phréatiques sous-jacentes, ces eaux n'ont pas le temps, comme en cas de météo normale, d'être filtrées. Résultat : de microscopiques particules d'argiles et de limons restent anormalement chargées en micro-organismes, potentiellement pathogènes, notamment des colibacilles pouvant entraîner des troubles digestifs » , poursuit le responsable. La présence de ces particules explique l'aspect trouble, voire coloré, de l'eau du robinet.

Il existe des solutions pour remédier à ce phénomène récurrent dans ce secteur depuis le début des années 1990 : soit traiter l'eau au moyen de techniques physiques ou chimiques, soit installer une interconnexion des différents réseaux au niveau d'une région de façon à pouvoir disposer à tout moment d'une eau non contaminée. En outre, une prévention consiste à replanter des haies. « En moins de cinquante ans, en effet, la Normandie a perdu environ 75 % de ses haies, avec pour conséquence principale l'aggravation des phénomènes de ruissellement » , explique-t-on à l'Agence régionale de l'environnement.

L'article ne mentionne pas les nombreux pesticides et autres engrais chimiques qui sont en suspension dans l'eau. L'urbanisation, la création de nouvelles routes de communication bétonnent champs, bois et prairies. Une agriculture intensive ne respectant pas la rotation des cultures et les jachères pour donner à la terre le temps de se reposer et de s'aérer donne un sol arable aussi compact que celui des parkings de supermarchés. 

Le Pays de Bray, terre d'élevage intensif et voisin du Pays de Caux souffre d'un autre mal endémquie, les ruisseaux et rivières sont pollués par le  bétail et ne sont jamais nettoyés par les riverains. Heureusement nous ne sommes pas encore touchés par le phénomène décrit dans l'article. Pourtant hier, un désagrément inattendu est venu m'alarmer. Un coup de fil de l'expoitant m'informe par un message téléphonique que suite à une panne d'électricité il faut réduire sa consommation d'eau jusqu'à nouvel ordre. Le message est laconique. Je pense qu'il veut dire que les châteaux d'eau ne sont plus alimentés. Aux dernières nouvelles, j'attends encore la fin de l'alerte...

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique