UA-65344743-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/01/2013

Une autre recette de galette des Rois

Demain c'est l'Epiphanie (dans l'ancien calendrier). Pourquoi ne pas essayer une recette de galette avec des poires du jardin en bocaux et du chocolat. Chaque fois que j'ai fait cette recette à mes neuf petits enfants, il n'en est resté que les miettes, et encore !

Pour 6 personnes :
2 rouleaux de pâte feuilletée pur beurre
2 belles poires fraîches ou 3 petites
60 g de poudre d'amandes
50 g de chocolat noir à 74% de cacao
50 g de beurre mou
50 g de sucre semoule
1 œuf entier
1 jaune d'œuf + 1 blanc d'œuf
3 cl de crème liquide
1 jus de citron pressé
1 fève
1 couronne
 
Peler, couper les poires en deux, retirer le cœur puis les détailler en petits cubes et les arroser avec le jus de citron. Réserver. 
Casser le chocolat en morceaux. Porter la crème liquide à ébullition et la verser sur le chocolat. Mélanger, lisser et maintenir la préparation à peine tiède. 
Dans une terrine, fouetter le beurre mou avec le sucre semoule jusqu'à l'obtention d'un mélange nctueux. Ajouter le blanc d'oeuf, l'oeuf entier, bien mélanger. Incorporer ensuite la poudre d'amandes et la crème au chocolat. Bien mélanger le tout. 
Dérouler une pâte feuilletée. Etaler la préparation en laissant un bord de 2 cm puis parsemer les cubes de poires.
Humidifier les bords de la pâte, poser la fève et recouvrir avec l'autre pâte déroulée. Bien souder les bords.
Badigeonner le dessus avec le jaune d'oeuf battu (avec quelques gouttes d'eau). Strier et réserver au réfrigérateur pendant 1 heure. 
Préchauffer le four à 220°C (thermostat 7). Enfourner la galette à 220°C (thermostat 7) pendant 10 minutes puis poursuivre la cuisson à 180°C (thermostat 6) pendant 20 minutes. 
Sortir la galette du four, la placer sur un plat de service et la laisser tiédir avant de servir. 
Cette galette peut être savourée tiède ou froide. Elle peut être réalisée tout au long de l'année en supprimant la fève. 

 

Galette 017.jpg

La galette des rois en partage pour l’Épiphanie

Une fève dans la frangipane, Qui ne se souvient, un rien ému, de l’heure du dessert, les dimanches de l’Épiphanie, lorsque le plus petit des enfants était convié à s’installer sous table, soumis à la rituelle question :« C’est pour qui ? » De ses réponses dépendait celui ou celle qui aurait la part de galette fourrée d’une fève et serait coiffé(e) de la couronne royale pour la journée… […] Longtemps considérée comme plus importante que Noël, l’Épiphanie […] est née dans l’Orient. Associée à la Nativité, elle s’est centrée sur l’universalité du message chrétien, illustré par l’Adoration des rois mages venus d’Europe, d’Asie et d’Afrique : Gaspard, Melchior et Balthazar, « gentils » chargés de cadeaux hautement symboliques (l’or, l’encens, la myrrhe).

Signe du partage et de la communion (il est d’usage de couper une part pour les « pauvres » […]), la galette est présente, dans le sud de la France, plutôt sous la forme d’une couronne briochée, garnie de fruits confits, parfumé à l’eau-de-vie ou à la fleur d’oranger ; dans le Nord, il s’agit essentiellement d’un feuilleté, à l’origine au beurre mais sans frangipane. […]

D'après DIDIER MEREUZE LC 5/01/13

 

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique