UA-65344743-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/02/2013

Faire son temps ...

Son billet d'humeur hebdomadaire est incontournable. Cependant Bruno Frappat nous avait, jusqu'ici, habitué à des propos plus apaisés.

vieux canon.jpg

Il faut qu'il soit vraiment contrarié par les débordements de la plume de certains journalistes pour en arriver à rédiger ce brûlot sur, selon ses propres termes, les anti-bigots .

Dès la nouvelle connue, elle fut accompagnée d’une brigade de mots revenant en boucle dans le ciel médiatique. Une averse insistante : « Surprise », « démission », « renonciation », « courage », « lucidité », « humilité »… Pour la plupart, des mots relevant d’une admirative stupéfaction.

Puis vint, très vite, une deuxième vague d’assauts rhétoriques destinés à prouver que le « politiquement correct » d’une partie des médias ne s’en laissait pas conter et rattrapait l’affaire dans le sens de l’habituelle dérision acharnée à moquer les « bigots ».

bigote.jpg

Deux exemples et deux seulement. Sur une radio nationale, ordinairement honorable, un présentateur que l’on a coutume de considérer comme sérieux, après le reportage d’une journaliste rendant compte, depuis la place Saint-Pierre, de la première réaction des « fidèles » évoquant tous le « courage » que montrait Benoît XVI par sa décision, eut cette remarque, que l’on cite de mémoire : « Il y a huit ans tout le monde avait aussi salué le courage de Jean-Paul II lors de sa maladie. Décidément, les papes sont toujours courageux ! » Le lendemain, la première page de Libération , temple de la secte des anti-bigots, comportait ce gros titre, d’un goût exquis : Papus interruptus .

papus interruptus.jpg

Ainsi va le courant des réflexes dominants dans certains milieux où la dérision tient lieu de méthode d’analyse et la rigolade de preuve d’intelligence. On a dû bien rire dans les bars à vins et les salles de rédaction.

comptoir.jpg

Comme ces jeunes gens ne se lassent pas de la gaudriole, on ne se lasse pas non plus de leur faire savoir que leur mécanique mentale est transparente. Que leur continuelle moquerie empeste l’air du temps et contribue au délitement de la texture de la société. Que leur intolérance, eux qui réclament sans cesse le « respect », dément leurs intentions et leurs combats. En se « fendant la gueule » dès qu’ils parlent des papes, ils ne se rendent donc pas compte qu’ils abîment leur propre visage ?

cerveau.jpg

On a eu cette fois le sentiment qu’ils pouvaient, sans vergogne, se moquer de ce pape pour la raison qu’il était encore vivant quand une bonne part des populations tendait à lui rendre hommage. La dernière fois, au décès de Jean-Paul II, ils avaient dû convenir que le défunt était un sacré bonhomme, qui avait marqué son époque et illustré la force d’âme que peut atteindre un humain. La décision de Benoît XVI leur fournit donc l’occasion de se venger de l’admiration qu’ils avaient manifestée il y a huit ans, pour un pape. Benoît XVI, donc, « paierait » pour ces élans qui leur avaient échappé, à l’époque.

D’où cette remarque de l’éditorialiste de Libération selon laquelle Jean-Paul II aura été le « dernier pape »… Le seul hommage ambigu qu’ils rendirent à son successeur fut d’avoir, par son geste, fait preuve de « modernité » et de « normalité ». Ouf ! il se rabaissait de lui-même au niveau des normes des adversaires de toute norme…

demorand.jpg

Espérons que cette colère de "l'ancien" face à certains "modernes" alimentera le vrai débat sur un sujet qui ne laisse pas indifférent, l'éffacement d'un homme de premier plan pour laisser place à des forces neuves qui continueront un interminable chantier.

article4_2_large.jpg

goetzinger Le regard d’Annie Goetzinger

Benoit XVI restera-t-il en avance sur son temps ou d'autres, forts de cet exemple, cesseront-ils de s'arc-bouter à leur reponsablilités et privilèges après avoir fait leur temps au "service" de la société ?

Commentaires

Non pas que je veuille exprimer la moindre opinion sur le sujet de la religion ni sur ce à quoi je crois ou ne crois pas parce que cela est trop complexe et du domaine du coeur, de l'esprit et de l'expérience de chacun. Non mais je viens juste dire que j'ai aimé lire cette note qui soulève un des vrais problèmes de notre société qui est ce nouvel arbre fruitier que sont les médias.

Les fruits ne se consomment que bien épluchés, pépins et trognon ôtés.

Merci pour cette belle note. Amitiés.

Écrit par : Monique C | 20/02/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique