UA-65344743-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/02/2013

La fête des grand-mères

Dimanche 3 mars. Saint Guénolé. Parole de calendrier de la Poste.

Pourtant c'est aussi la fête des grand-mères. Bien sûr, l'événement est plus récent que Guénolé de Landévennec qui a vécu au VIème siècle.

C'est en 1987 qu'un torréfacteur en mal de notoriété a voulu cette fête du même nom que son café. Difficile de faire plus commercial.

Pourtant je suis heureuse qu'une fois par an les grand-mères soient à l'honneur. C'est pour moi l'occasion de passer un moment en pensées avec mes deux grand-mères Françoise qui ont tant compté  dans mon enfance. C'est à elles que je dois ces deux passions que je vis encore, le jardin et la cuisine.

grand-mère 035.jpg

La grand-mère se vend bien sous toutes les formes, bouquins, bricolage, cadeaux, fleurs, recettes de cuisine. Cependant le plus beau cadeau n'est-il pas un dessin de petit enfant, un coup de fil des plus grands, voire un SMS ?

Etre grand-mère est soumis à une condition : avoir des petits enfants. Pour ma part j'en ai 9 (4 filles et 5 garçons). Pourtant il y a beaucoup de mamies  de coeur qui donnent de leur temps pour les petits enfants, pas nécessairement les leurs. Il est même possible maintenant d'être grand-mère d'adoption pour famille n'ayant plus de grand-parents. Les temps changent ...

Bientôt les beaux jours vont revenir au jardin. L'occasion de nombreuses balades pour les petits et la confection de beaux bouquets. Peu-être aussi un petit poème comme celui-ci :

La rose et le lilas,
l'aubépine et le mimosa,
L'iris et le myosotis,
Tout à côté des lis,
Dans le jardin de Grand-Mère,
Toutes les fleurs prospèrent.

grand-mère 036.jpg

Sur ce sujet je possède quelques ouvrages qui m'accompagnent comme ces livres sur les jardins de grand-mères, illustrés de charmants dessins dont ceux de cette note

Jardins de nos grands-mères.jpg

grand-mère 037.jpg

ou cet autre, plus austère sur l'art d'être grand-parents, basé sur des témoignages.

L'art d'etre grands-parents.jpg

et enfin, plus féminin, un peu en avance sur la Journée de la Femme le 8 mars, un ouvrage incontournable sur l'entrée dans l'âge mûr pour les femmes, un éloge de la maturité.

Eloge de la maturité.jpg

Bonne fête à toutes les mamies de coeur.

27/02/2013

Citernes en eau trouble ...

C'est le titre d'un entrefilet paru dans 60 millions de consommateurs.

A l'affiche : un transporteur routier peu scrupuleux. Les faits sont accablants.

Le transport du lait tout comme celui des jus de fruits ou autres denrées alimentaires en vrac dans des citernes, obéit à des règles draconniennes en matière d'hygiène.

X655063.jpg

La Répression des Fraudes vient d'épingler un transporteur indélicat dont les citernes  ont été utilisées pour transporter, en plus d'aliments, des huiles de friture usagées, des matières plastiques ou ... des engrais.

Peut-être le transporteur s'est-il trompé de camion !

benne_ordure.jpg

Il y a un siècle une telle erreur était impossible. La Coopérative Laitière d'Isigny peut en témoigner !

z_camion-isigny.jpg

Une vache peut en cacher une autre

L'information vient de faire la une du journal TV local.

Un éleveur de la Manche accuse un abattoir appartenant au groupe Leclerc d'avoir vendu ses vaches sous une mauvaise appellation.

L'éleveur bio vend à un abattoir du groupe Leclerc 3 vaches laitières en fin de carrière pour être vendues sous la forme de steaks hachés bio. Il retourne à l'abattoir et s'aperçoit que deux de ses vaches (laitières donc) ont été classées vaches de "race à viande". L'éleveur ne conteste pas le prix d'achat de ses bovins, mais selon lui, l'étiquetage "race à viande"  permet au vendeur de vendre ses steaks plus chers; environ 6 euros le kilo en plus.

Leclerc parle de "problème d'étiquetage".

Le groupe Leclerc réfute toute accusation de tromperie. Il s'agirait en fait d'une simple "erreur d'interprétation de la codification de la race" et affirme qu'aucun profit n'a été tiré de cette erreur.
Sur son blog, Michel-Edouard Leclerc ne mâche pas ses mots pour dénoncer des accusations lancées par l'éleveur. Il estime qu'après enquête "Il n’y a eu aucune magouille, aucun profit injustifié, aucune escroquerie. C’est clair et net."

Le ministre de l'agriculture s'en mêle.

En pleine crise de la viande de cheval, et alors que la défiance entre les consommateurs et l'industrie agroalimentaire s'accentue; Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture a réagi aussitôt et dénoncé "des pratiques inacceptables". Un ministre a qui il incombe de restaurer la confiance et de garantir la traçabilité alors que l'affaire du Horsegate a démontré que les filières agroalimentaires n'ont plus de frontières.

source : France3 Basse Normandie

26/02/2013

L'éolienne, c'est du vent ?

 

Economies d'énergie 034.jpg

Il y a éolienne et éolienne. Je ne parle pas de ces forêts qui couvrent peu à peu nos terres et même la surface de la mer. 

eolienne2.jpg

Je veux parler de ces éoliennes dont certains commerciaux peu scrupuleux vantent les mérites supposés. Ces sociétés ont le vent en poupe.

Tout le monde a reçu au moins une fois ce coup de fil prometteur de revenus faciles. 

underworld-story-50-1-g.jpg

Le scénario ? Il varie peu d'une société à l'autre. Ils se disent partenaires d'EDF (sic).

edf.jpg

La méthode ? Ils vont venir dans votre village installer des éoliennes et voudraient vous faire profiter d'une offre exceptionnelle qui, grâce aux économies d'énergie et des réductions d'impôts vont vous faire faire de substancielles économies.

billets.jpg

Il s'agit d'éoliennes de toit, une aberration technologique selon les spécialistes. Le maximum espéré est l'éclairage de deux ou trois ampoules les jours de grand vent.

éolienne de toit.png

La raison ? elle est simple : La maison est une zone de turbulence, seul endroit où ne pas installer une éolienne.

La solution ? être en rase campagne, avoir un mât d'au moins 18 mètres et une machine d'au mois 6kW alors que ces éoliennes fournissent enre 600w et 1000w.

Le seul gagnant ? La société qui vous installe l'éolienne. Elle achète généralement à vil prix (de l'ordre de 400 €) une installation qu'elle vous revend entre 6000 € et 18000 €. Vous avez bien lu, il ne s'agit pas d'une erreur de frappe. Et je n'ai pas encore parlé du coût prohibitif du crédit auquel sera adossé cet investissement.

Les plaintes s'accumulent aux quatre coins de l'héxagone (qui en compte six).

pile-de-dossiers1.jpg

Il a fallu du temps pour moraliser le secteur des panneaux photo-voltaïques. Il est temps que le législateur se penche sur cette nouvelle pratique pour le moins opaque.

D'après un article très documenté paru dans le quotidien La Croix le 25/02/2013

Et maintenant, bon vent!

19/02/2013

Faire son temps ...

Son billet d'humeur hebdomadaire est incontournable. Cependant Bruno Frappat nous avait, jusqu'ici, habitué à des propos plus apaisés.

vieux canon.jpg

Il faut qu'il soit vraiment contrarié par les débordements de la plume de certains journalistes pour en arriver à rédiger ce brûlot sur, selon ses propres termes, les anti-bigots .

Dès la nouvelle connue, elle fut accompagnée d’une brigade de mots revenant en boucle dans le ciel médiatique. Une averse insistante : « Surprise », « démission », « renonciation », « courage », « lucidité », « humilité »… Pour la plupart, des mots relevant d’une admirative stupéfaction.

Puis vint, très vite, une deuxième vague d’assauts rhétoriques destinés à prouver que le « politiquement correct » d’une partie des médias ne s’en laissait pas conter et rattrapait l’affaire dans le sens de l’habituelle dérision acharnée à moquer les « bigots ».

bigote.jpg

Deux exemples et deux seulement. Sur une radio nationale, ordinairement honorable, un présentateur que l’on a coutume de considérer comme sérieux, après le reportage d’une journaliste rendant compte, depuis la place Saint-Pierre, de la première réaction des « fidèles » évoquant tous le « courage » que montrait Benoît XVI par sa décision, eut cette remarque, que l’on cite de mémoire : « Il y a huit ans tout le monde avait aussi salué le courage de Jean-Paul II lors de sa maladie. Décidément, les papes sont toujours courageux ! » Le lendemain, la première page de Libération , temple de la secte des anti-bigots, comportait ce gros titre, d’un goût exquis : Papus interruptus .

papus interruptus.jpg

Ainsi va le courant des réflexes dominants dans certains milieux où la dérision tient lieu de méthode d’analyse et la rigolade de preuve d’intelligence. On a dû bien rire dans les bars à vins et les salles de rédaction.

comptoir.jpg

Comme ces jeunes gens ne se lassent pas de la gaudriole, on ne se lasse pas non plus de leur faire savoir que leur mécanique mentale est transparente. Que leur continuelle moquerie empeste l’air du temps et contribue au délitement de la texture de la société. Que leur intolérance, eux qui réclament sans cesse le « respect », dément leurs intentions et leurs combats. En se « fendant la gueule » dès qu’ils parlent des papes, ils ne se rendent donc pas compte qu’ils abîment leur propre visage ?

cerveau.jpg

On a eu cette fois le sentiment qu’ils pouvaient, sans vergogne, se moquer de ce pape pour la raison qu’il était encore vivant quand une bonne part des populations tendait à lui rendre hommage. La dernière fois, au décès de Jean-Paul II, ils avaient dû convenir que le défunt était un sacré bonhomme, qui avait marqué son époque et illustré la force d’âme que peut atteindre un humain. La décision de Benoît XVI leur fournit donc l’occasion de se venger de l’admiration qu’ils avaient manifestée il y a huit ans, pour un pape. Benoît XVI, donc, « paierait » pour ces élans qui leur avaient échappé, à l’époque.

D’où cette remarque de l’éditorialiste de Libération selon laquelle Jean-Paul II aura été le « dernier pape »… Le seul hommage ambigu qu’ils rendirent à son successeur fut d’avoir, par son geste, fait preuve de « modernité » et de « normalité ». Ouf ! il se rabaissait de lui-même au niveau des normes des adversaires de toute norme…

demorand.jpg

Espérons que cette colère de "l'ancien" face à certains "modernes" alimentera le vrai débat sur un sujet qui ne laisse pas indifférent, l'éffacement d'un homme de premier plan pour laisser place à des forces neuves qui continueront un interminable chantier.

article4_2_large.jpg

goetzinger Le regard d’Annie Goetzinger

Benoit XVI restera-t-il en avance sur son temps ou d'autres, forts de cet exemple, cesseront-ils de s'arc-bouter à leur reponsablilités et privilèges après avoir fait leur temps au "service" de la société ?

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique