UA-65344743-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/03/2013

Un message universel

Saint François d'Assise était français de coeur. Sa mère était provençale. Il se prénommait en réalité Jean, mais était surnommé françois. Le surnom signifiait français à l'époque. Il a fait choix d'en faire son nouveau prénom qui passera à la postérité.

Près de 850 ans après sa disparition, l'actualité remet en perspective  le message de ce pauvre parmi les pauvres.

SF  002.jpg

Une de ses prières  m'accompagne depuis mon enfance. Elle va au-delà de toute religion et, que l'on soit agnostique, ou comme un autre François célèbre, que l'on croie aux Forces de l'Esprit, ce message est universel. 

SF  001.jpg

Le nouveau pape a osé prendre le nom de François. Qu'il soit un instrument de paix,  mais il appartient aussi à chacun de nous , à notre mesure, de l'être également.  Le message du fondateur des franciscains est une piste de réflexion pour y parvenir.

26/01/2013

Secret de Longévité

Bientôt la Saint-Valentin ...

noces  025.jpg

(Anne-Lise Boutin)

Lors de leurs noces de palissandre, célébrant 65 années d'union, un couple interrogé sur le secret de la longévité de son mariage, répond :

 - Nous sommes nés dans un monde où lorsque quelque chose se casse on ne le jette pas. On le répare.

 Et si l'on réapprenait à aimer jusqu'aux imperfections ?

On veut que tout soit parfait. Et si on réapprenait à réparer, à consolider, à durer ? Bref, à aimer jusqu'aux imperfections.

(Source : Panorama)

13/03/2008

Bon anniversaire Olga

Olga a aujourd'hui dix-neuf ans. Olga est ukrainienne.
Elle a fait partie des victimes de Tchernobyl dont on a beaucoup parlé au moment de l'accident. Probablement un peu par peur que cela nous arrive un jour aussi. Qui sait....
Olga a eu une enfance difficile comme nous dirions chez nous. Parents séparés, chômage (sans indemnités ni RMI en Ukraine). A l'école Olga étudiait bien et apprenait le français. Elle faisait partie des enfants "méritants" malgré ou à cause des conditions misérables dans lesquelles elle vivait.
Il n'y avait pas l'eau l'hiver dans son appartement. Les conduites auraient explosé puisqu'il n'y avait pas de chauffage. Et par -20... bonjours les dégâts.
Plusieurs associations agissent en Ukraine pour essayer de donner des vraies vacances à ces enfants démunis. Olga en a fait partie. Elle est venue passer un mois l'été, pendant plusieurs années.
Bien sûr, au début de la première année cela a été difficile. Les trois premières semaines elle ne disait mot, ne participait pas aux repas, mangeait debout avec les mains, et ne se lavait jamais. Une vraie sauvageonne (pas de ces sauvageons décrits par Chevenement en son temps) .Une sauvageonne volontiers coquette qui acceptait les vêtements que nous lui achetions. Nous pensions à la barrière de la langue.
Après trois semaines et grâce à l'une de nos filles chantant une berceuse russe à notre petit-fils, Olga s'est transformée. La berceuse lui a rappelé celle que lui chantait sa grand-mère. La glace était rompue. Nous avons découvert qu'elle parlait russe, comprenait le français et le parlait assez bien.
Olga est revenue plusieurs années. Elle a eu quatorze ans. Trop âgée pour continuer à bénéficier de l'association.
Nous avons continué à correspondre, à l'aider par des colis. Puis un jour plus rien. Olga avait disparu.
Nous étions terriblement inquiets. Quatre ans sans nouvelles.
Récemment j'ai rencontré une association qui s'occupe d'orphelins à Kiev. Sa présidente a spontanément proposé de faire faire des recherches. Ils ont retrouvé Olga.
Olga va bien. Elle travaille. J'ai pu lui téléphoner. Elle nous a écrit. La chaîne de l'amitié est rétablie. Elle va venir en vacances.
Bon anniversaire Olga.
Et un grand merci à l'association NADIYA sans qui cette belle aventure n'aurait pas pu continuer. Il est possible de contacter cette association par e-mail à: carolepournadiya@orange.fr

10/03/2008

Sa dernière lettre

Mon amie vient de nous quitter après un long et courageux combat contre sa maladie. Elle avait 67 ans.
Son père travaillait dans la sidérurgie et ramenait chaque jour ses vêtements couverts d'amiante. Sa mère les secouait consciencieusement avant de les laver. Pendant toute son enfance mon amie a respiré ces poussières mortelles. Des dizaines d'années plus tard la maladie s'est déclarée, foudroyante.
Quelques jours avant de nous quitter elle m'a adressé ces quelques lignes à partager avec nos autres amies.

"Merci pour toutes vos attentions à mon égard, ce sont de petites touches de bonheur comme les cailloux du Petit Poucet sur son chemin, mais pour moi cela permet d'aller de l'avant".

La vie est parsemée de petits bonheurs. Nous ne t'oublierons pas Stella.

09/03/2008

A mes grand-mères

Aujourd'hui j'ai une pensée particulière pour mes grand-mères. Elles s'appelaient Françoise toutes les deux.

Elles étaient venues il y a longtemps d'un pays lointain, très à l'est. Elles étaient des immigrées. Elles ont eu beaucoup de mal à maîtriser notre langue mais se sont bien intégrées. C'est grâce à elles que je suis bien ici aujourd'hui. Du fond du cœur je leurs dis merci.

Bonne fête à toutes les Françoise.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique