UA-65344743-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/09/2015

C'est l'automne en Normandie

C'est le début du vendémiaire. 

Les prés abritent toutes sortes de variétés  de champignons comestibles ou non

 P1080717.JPG

Certains attisent même la curiosité des insectes.

P1080651.JPG

Les haies du chemin creux se parent de couleur pourpre, comme celle de la cenelle (la poire aux cochons de mon enfance, encore appelée la hague dans certains coins de Normandie)

 P1080734.JPG

P1080728.JPG

P1080721.JPG

ou celle du cynorhodon du rosier 

 P1080713.JPG

ou encore celle du cynorhodon de l'églantier (le poil à gratter surnommé  le "gratte-cul") 

P1080724.JPG

 sans oublier les mûres de la ronce

P1080729.JPG

  J'ai retrouvé, dans un opuscule de dictées pour l'examen d'entrée en sixième datant de 1956, un court texte de Lamartine sur les saisons.

100 nouvelles dictées 008.jpg

En prime, je vous livre les questions qui l'accompagnent (vocabulaire, compréhension du texte et analyse grammaticale) ainsi que leur corrigé.

------------------------------------------

LE CALENDRIER DE L'AVEUGLE

Je connais les saisons tout comme au temps où je voyais verdir les avoines, faucher les prés, mûrir les froments, jaunir les feuilles des châtaigniers et rougir les prunes des oiseaux sur les buissons. J'ai des yeux dans les oreilles. J'en ai sur les mains, j'en ai sous les pieds...

Je me dis : voilà le coucou qui chante, c'est le mois de mars et nous allons avoir chaud; voilà le merle qui siffle, c'est le mois d'avril; voilà le rossignol, c'est le mois de mai; voilà le hanneton, c'est la Saint-Jean; voilà la cigale, c'est le mois d'août; voilà la grive, c'est la vendange, le raisin est mûr; voilà la bergeronnette, voilà les corneilles, c'est l'hiver.

LAMARTINE.

Questions.

1° Quelles sont les sensations qui permettent à l'aveugle de reconnaître les mois ? (2 pts.)

2° Quels sont les mois dont on ne parle pas dans le texte? Que pourrait entendre l'aveugle pendant ces mois-là? (3 pts.)

3° Analysez les mots en italique : saisons ; oiseaux ; oreilles ; qui (le coucou qui chante) ; avril. (5 pts.)

Réponses.

1° L'aveugle dit : « J'ai des yeux dans les oreilles. J'en ai sur les mains, j'en ai sous les pieds. » Privé de la vue, il utilise avec habileté ses autres sens : ouïe, odorat, toucher, goût. C'est surtout grâce au chant, au cri des oiseaux et insectes qu'il peut nommer les mois (sensations auditives); mais c'est grâce au toucher qu'il reconnaît le hanneton, qui naît en Juin (sensations tactiles).

2° Mois évoqués : mars, avril, mai, juin, août; septembre et octobre (vendange), décembre, janvier, février (hiver). Mois dont on ne parle pas : Juillet, novembre.

Juillet : les perdrix rappellent leurs petits : c'est juillet.

Novembre : la bise hurle, c'est novembre.

Remarque : on pourrait évoquer le calendrier républicain, aux poétiques appellations :Automne : vendémiaire (mois des vendanges; 22 septembre-22 octobre); brumaire (des brumes); frimaire (des frimas).Hiver : nivôse (des neiges); pluviôse (des pluies); ventôse (des vents).Printemps : Germinal (de la germination) ; floréal (des fleurs) ; prairial (des prairies).Été : messidor (des moissons); thermidor (de la chaleur); fructidor (des fruits).

Saisons : nom commun, féminin pluriel, complément d'objet direct du verbe connais.

Oiseaux : nom commun, masculin pluriel, complément du nom prunes.

Oreilles : nom commun, féminin pluriel, complément circonstanciel (lieu) du verbe ai.

------------------------------------------

 Notre ministre de "l'Instruction Publique" a décidé que les élèves du Primaire auront une dictée quotidienne.

Espérons que ceux qui passeront ensuite en sixième (sans examen d'entrée) seront capables de réussir cette simple dictée. 

Cette histoire peut s'avérer piquante comme dirait mon pyracantha !

P1080529.JPG

La culture, c'est bon pour la santé. Faisons un plein de vitamine C et souhaitons une bonne année scolaire à nos petits écoliers.

Halina

24/05/2013

La Fête de la Nature

Fête de la nature005.jpgNon, ce n'est pas la nature qui est à la fête.

Depuis plusieurs jours il pleut, il pleut et ... il pleut.

Pourtant le chef-lieu de canton avait prévu quantité de manifestations pour célébrer le retour du soleil. Ce dernier a décliné l'invitation.Un balade de trois heures dans la nature au printemps, sacré programme :


Jeudi 23 Mai 2013 découverte autour de Sommery.
Sous l'égide de l'Office de Tourisme de Forges-les-Eaux, Monsieur Jean Pierre Valet propose une sortie découverte à Sommery au départ de ia Ferme de Bray : découverte de la flore et de la faune à travers l'histoire et la géologie.

Rendez-vous est pris. La pluie n'a pas encore retrouvé notre trace.

P1130106.JPG

Présentation du conférencier, un bénévole expert en botanique. Il va, tout au long du chemin, expliquer la particularité des zones humides qui nous entourent. Plus d'une cinquantaine d'espèces de plantes, d'espèces d'arbres et de curiosités géologiques vont être présentés, sur le bord du chemin, au fond d'un champ ou dans une mare.

Mais d'abord un peu d'Histoire. C'est quoi le Pays de Bray ?

LOGO_pays_de_bray.jpg

Pays de Bray007.jpg

D'abord, une "boutonnière" de 80 km sur une quinzaine de km dont le nom vient du vieux français "terrain humide". Un nom qui n'est pas usurpé.

Le "pays" ne compte pas moins de 34 types de sol, un vrai casse-tête pour les jardiniers. Cela va du terrain calcaire des cuestas (hauteurs) à la terre argileuse du fond de la boutonnière, des prairies humides aux tourbières, et j'en passe. J'allais oublier le fer. La région était au Moyen Âge l'eldorado des haut-fourneaux. Aujourd'hui on y trouve encore des boulettes de limonite (minerai de fer).

limonite-703px.jpg

Après ce préambule, la randonnée commence. Tous à vos bottes, capuches et parapluies, le temps s'assombrit.

P1130115.JPG

La flore sauvage, abondante dans les petits chemins, permet d'identifier de nombreuses plantes, certaines comestibles comme le mouron blanc ou la dent de lion (pissenlit).

Rencontrer quatre espèces endémiques de boutons d'or (ranunculus)
toxique sur pied mais comestible dans le foin
pour le bétail.

Ranunculus_macro.jpg

Ou encore plusieurs sortes de plantains (plantago),
plante médicinale par excellence

plantain_ps-1.jpg

On l’utilise notamment pour stopper les saignements,
cicatriser les blessures et soulager les piqûres

plantain-plante-medicinale.jpg

Que dire de la  Valériane
Valeriana officinalis

Valeriana_officinalis.jpg

ou du Compagnon Rouge
Silène-doica

Silene_dioica.jpg

de la Reine-des-Près, odorante
Filipendula ulmaria

reine des pres.jpg

du Faux-Cerfeui
Torilis

Faux cerfeuil.jpg

de la Berce patte d'ours
Heracleum sphondylium

Berce.jpg

ou de cette autre berce

heracleum_sphondylium_1.jpg

de la Consoude aux multiples usages
Symphytum

consoude.jpg

La pluie nous a retrouvés. Elle commence, fine et légère. Dans quelques temps elle va faire place à une bonne giboulée. Mais la curiosité et la soif d'apprendre restent les plus forts.

P1130117.JPG

La découverte continue.

Voici la Molène bouillon-blanc
Verbascum thapsus

Verbascum_thapsus1.jpg

La Menthe aquatique
Mentha Aquatica Linnaeus

menthe-aquatique.jpg

Le Géranium sauvage
Herbe à Robert

Géranium sauvage.jpg

Le Gaillet caille-lait
Galium verum

gaillet caille lait.JPG

Le Tussilage
Tussilago farfara

Tussilage.jpg

Le mouron blanc des oiseaux
Stellaria media

mouron blanc.jpg

L'oseille sauvage
rumex acetosa

Rumex.acetosa4.jpg

La Veronique
Veronica chamaedrys

Veronique2.jpg

La morelle noire (toxique)

Morelle noire.jpg

et enfin le lamier blanc (ortie)
Lamium album

lamier blanc.jpg

Le trêfle mérite un commentaire. Il a presque disparu de nos prairies et chemins, la faute aux engrais azotés et autres nitrates.

Parlons un peu des arbres pour finir, avant que l'averse qui se prépare nous pousse sur le chemin du retour.

Le chêne, le noisetier, le néflier, le houx, le hêtre, l'érable ou la réapparition de jeunes ormes. Voici un inventaire à la Prévert de quelques richesses de notre Pays de Bray. Certaines espèces vivent des centaines d'années, comme ce frêne dont il est difficile de mesurer la circonférence de plus de 5m. Impossible de le photographier sans recul et pas question de piétiner le champ de blé au bord du quel il coule une retraite au calme.

Parfois un arbre semble malade, comme ce bouleau.

P1130120.JPG

ou cet autre, encore plus atteint

P1130121.JPG

Leur point commun ? Ils vivent grâce à l'aubier, cette fine partie située juste sous l'écorce et  qui contient les cellules vivantes de l'arbre. L'intérieur, c'est le bois, le duramen, plus dur, compact et imputrescible, constitué de cellules mortes.

Les ormes par exemples ont été décimés par un insecte xylophage qui a détruit l'aubier, un gourmand en quelque sorte.

Il est temps de rebrousser chemin, la pluie est de plus en plus dense. Difficile de voir les premiers du groupe.

P1130115.JPG

Voilà, j'ai voulu partager avec vous ces quelques heures de découverte de la nature. Puissent les quelques informations que j'ai retenues et reprises dans cette note, être utiles lors d'une randonnée de découverte de la nature ... sous le soleil.

Alors, à bientôt pour des nouvelles du temps qu'il fait.

Halina

PS. Un grand merci aux différents blogs auxquels j'ai emprunté quelques photos de plantes "sauvages". La pluie ne fait pas bon ménage avec mon appareil photo qui n'est pas waterproof !

25/03/2013

Cherry Blossom

Chaque année se tient à Washington  le Festival du Cherry Blossom (littéralement la fleuraison des cerisier). En 2013 il durera du 20 mars au 14 avril.

101.jpg

Il y a quelques années j'ai eu la chance d'être sur place durant ce festival. Le printemps était ensoleillé (ce n'est pas toujours le cas).J'en ai profité pour faire quelques photos.

Le peintre trouvait l'inspiration.

105.jpg

La Police veillait, bon enfant.

 110.jpg

 Comme partout les enfants aimaient grimper aux arbres.

115.jpg

 Les cerisiers croulaient sous les fleurs.

120.jpg

 Il pleuvait des pétales.

125.jpg

Chacun en profitait pour flâner.

130.jpg

Sur les deux rives du Potomac les cerisiers rivalisaient de beauté.

135.jpg

140.jpg

145.jpg

 Le pont Ohio Drive sur le Potomac reprenait un air de jeunesse

150.jpg

 Même le Thomas Jefferson Memorial se parait de rose tendre

155.jpg

 Le Washington Monument émergeait d'un parterre de cerisiers

160.jpg

Et les musées disparaissaient derrière les arbres en fleurs

165.jpg

Dernières nouvelles de la météo, il fait actuellement (milieu d'après-midi heure locale) 40°. Cette nuit il fera 34°. J'oubliais, ce sont les températures en Farenheit. En celsius, çà se gâte il fait 4° et il pleut Cette nuit il fera 1° et probablement une averse de neige.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas.

15/03/2013

Promenade dans la neige normande

Il ne neige plus. Le soleil a pris le relais et tente de faire fondre l'amas de neige. Le chemin est praticable, je peux sortir pour une promenade.

P1120100.JPG

La tempête a balayé la neige des chaumes du champ de maïs et l'a accumulée le long des haies. Nous sommes dans le bocage. 

P1120056.JPG

Par endroits la neige est sale. Le sol détrempé et saturé de fumier lui donne cette couleur indéfinie.

P1120160.JPG

Ailleurs, le vent a sculpté les congères,  un peu comme le marbre blanc si cher à Rodin.

P1120120.JPG

L'eau claire de la fonte offre un  miroir aux arbres

P1120146.JPG

Sur le tronc du chêne le pic-vert a laissé des marques

P1090675.JPG

Il gèle de nouveau. Les flaques commencent a friser.

P1090678.JPG

 Il est temps de rentrer 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique